Olivier Raidt,
petit neveu de Jean Perzel

La plus prestigieuse des lampes de collection des années 1930

Jean Perzel a été le premier à créer des appareils d’éclairage résolument modernes et surtout à se préoccuper d’abord de l’élément électricité, de sa nature, de ses pouvoirs, de son intensité, de ses moyens d’utilisation – lumière indirecte ou semi directe – ensuite de concevoir des «supports» logiques, rationnels, harmonieux et d’organiser parallèlement à la mission diffusante du verre son expression décorative.

Depuis 1930, Perzel a tout particulièrement étudié les lois de l’optique et ses conséquences pratiques : la mise en valeur des objets et des visages par l’intensité et la couleur de la lumière, ambrée, légèrement rosée ou champagne ; il attache une importance toute particulière aux effets apaisants ou nocifs pour l’œil de cette lumière dont, en général et surtout avant ses recherches, on usait sans principes ni mesure.

Jean Perzel a été, en ce domaine particulier de l’éclairage, un novateur audacieux : les solutions, apparemment simples mais d’une scientifique logique, qu’il a trouvées sont partout reconnues et adoptées.


Mappemonde lumineuse, 1937

Jean Perzel et son neveu,
François Raidt (1954)

En 1933, Jean Perzel fit appel à son neveu François Raidt. Il lui inculqua la rigueur de l'ingénierie des modèles, alliée à la créativité et à la simplicité des formes afin que jamais aucune pièce ne semble dater, que le style épuré des créations Perzel soit pérenne et synonyme de modernité. François Raidt apprend grâce à lui le métier de verrier d'art et suit aussi des cours du soir d'architecture. Doué et perfectionniste, bien vite il seconde Jean Perzel, dessine, peaufine et simplifie techniquement les assemblages.

En 1937, afin de fêter la 25 000 000e automobile produite par sa société, Henry Ford contacte les Ateliers Jean Perzel afin que ceux-ci lui soumettent, sous 36 heures, une série d'objets décoratifs à réaliser à partir d'éléments mécaniques, extrait du catalogue de pièces détachées de la marque. En l'absence de son oncle, âgé seulement de 18 ans, François Raidt soumet vingt et une propositions toutes retenues par la Ford Motor Company. En 1951, Jean Perzel lui confie la direction de ses ateliers.

Formé par son père François Raidt, Olivier Raidt dirige l'entreprise depuis 1994.

 
RETOUR
 
Télécharger nos catalogues :
catalogue
cahier des prix

Si vous souhaitez des renseignements